Cairns…Un nouveau départ!

Et comme d’habitude, c’est la fin d’un groupe de voyage. Ayant rencontré un petit couple de français (Romain et Cecile) lors d’une excursion à Crystal Cascade avec Nelly, me voilà en direction de leur spot… Quelques centaines de mètres plus loin.
Le skate park de Cairns sera élu nouveau domicile. Et j’y rencontrerais d’autres backpacker dont notamment un voyageur australien répondant au nom de Jack. Cela changera un peu mes habitudes car pour une fois nous pourrons échanger en anglais également durant les soirées. Je serais d’autant plus chanceux car il s’agira de l’un des rares australien que j’aurais croisé dont les échanges reste un apport enrichissant d’un point de vue culturel.
J’y croiserais également Paul et Lucile (backpacker français également) avec lesquels nous partagerons le même spot pour dormir.
Juste après avoir finis mon dernier chantier peinture au “black” nous déciderons, avec Paul, de partir dans les terres chercher du travail. Ayant besoin d’un break, Lucile partira pour le sud en lift dans un autres véhicule.

Durant ces deux dernières semaines à Cairns j’ai pu profiter du lagune (piscine en pleine aire gratuite),

P1040012 (800x600)

P1040157 (800x600)

des shops (dont j’en profiterais pour m’acheter un didgeridoo), des soirées “Pool Bar” (Billard gratuit en échange de consommation de bière bon marché mais infectes…) rien de spécifique hormis… l’intervention nocturne d’une aborigène lors d’une de nos fin de soirées arrosées. Tandis que Jack commençait sa nuit à l’arrière de sa Falcon, Romain et moi-même étions assis sur des chaises pliantes quand nous entendîmes sa voix roque à peine audible. Nous l’avions vu venir de loin, avec sa démarche décadentes. Nous ne pouvions nous tromper sur son état d’ivresse bien avancée, mais il nous resté impossible de comprendre son marmonnement. C’est avec amertume que nous finîmes par la comprendre. Effectivement il aurait peut-être mieux valu ne pas insister pour la faire répéter. “Can I suck one of you, Guys?” Et après nous l’avoir répéter avec différentes intonation afin d’être convaincu de notre compréhension, c’est un “No, Thank you!” qui fût la première réponse venant de Romain. Mes deux expressions furent mon silence suivit d’un rire nerveux qui ne pouvaient dissimuler mon état de choc. A vrai dire, un choc plus ou moins injustifié. Elle aussi pouvait bien avoir des pulsions sexuelles, et s’il est vrai qu’elle fut loin d’être attirante, notre réaction aurait tout de même était clairement différente face à une jolie australienne évoquant un désir similaire. Cela dit, ma surprise se justifiée par le constat alarmant de voir, une fois de plus, cette aborigène complètement détruite par la société actuelle.

Quelques photos de Cairns pour vous divertir un peu (merci à Guillaume pour celles-ci).

P1040161 (600x800)

P1040166 (800x600)

Add Comment Register



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>