Le Lac St Clair

A notre arrivée en Tasmanie nous étions motivé à réaliser “l’Overlandtrack”. Une randonnée de 80 km sur 6 jours traversant l’intégralité du “Cradle Mountain – Lake St Clair National Parc” du nord au sud. Cette marche est classée patrimoine mondiale UNESCO et est qualifié par le “Lonely Planet” comme étant, je cite, “l’une des dix plus belles au monde” ayant pour “réputation de paradis des randonneurs”. Fréquenté par environ 9000 randonneurs venant du monde entier, ce parcours est jonché de nombreux refuges “gratuit” qui ont ainsi permis au national parc de justifier d’une évolution rendant la randonnée payante pour une modique sommes de 200 dollars par personne. Ce tarif, exorbitant à mon goût pour un simple droit de marche, offre à ce national parc (après un simple calcul) un bonus de 1 millions 800 milles dollars chaque année… Autant vous dire mon écoeurement quand en plus de cela les rangers justifie ce tarif par la nécessité d’entretient des sentiers et des refuges (je rappelle qu’il s’agit de refuge et non d’hôtel 6 étoiles…). En réalité seul le milieu du parcour est réellement payant laissant la possibilité de découvrir ce parc en faisant des randonnées “aller-retours” au départ des parkings sud et nord du national parc. Nous déciderons donc de découvrir ce parc en deux temps, une fois par le sud avec une randonnée de 4 jours partant du Lac St Clair et plus tard par le Nord en faisant une randonnée dans le massif de Cradle Mountain.

DSCN1856 (800x600)

DSCN1860 (800x600)
A notre arrivée au Lac St Clair, nous n’avions pas encore acquis ses informations ce qui avait pour effet de ne pas disposer des quantités suffisantes de nourriture pour réaliser cette randonnées de 4 jours. Le matin de notre décision nous avions simplement pour objectif de faire une randonnée de 8 heures sur le Mont Rufus et finalement lors de nos prises d’information nous nous rendîmes compte qu’il nous était possible d’acquérir de la nourriture “iophilisé” sur place. C’est ainsi qu’en l’espace de 3 heures de préparation nous étions lancé pour une randonnée de 65 km en 4 jours :
- jour 1 : 18 km en 6 heures, au départ de Cynthia Bay nous passerons par le refuge de “Echo Point”

P1090522 (800x600)

 

P1090259 (800x600)

P1090262 (800x600)

pour ensuite atteindre le refuge de “Narcissus Hut”P1090299 (600x800) d’où nous passerons la nuit. Un parcours sans point de vue, sur un dénivelé très léger, traversant une rainforest relativement belle mais devenant monotone sur autant de kilomètres. J’y verrais un “Tiger snake” d’environ 2 mètres traversant le sentier à seulement quelques pas et après avoir lâché un “maman” de surprise je pris conscience que j’avais raté une photo unique… Un serpent complètement noir reflétant la lumière du soleil par ses écailles au contours distinguable et principalement connu pour être un des serpents les plus dangereux d’Australie.

DSCN1876 (800x600)

DSCN1877 (600x800)

DSCN1878 (800x600)

DSCN1890 (800x600)

- jour 2 : 16,3 km en 8 heures, au départ de “Narcissus Hut” direction “Pine Valley Hut”

DSCN2036 (800x600)

P1090329 (800x600)

P1090473 (800x600)

d’où nous laisserons nos gros sacs au refuge avant d’entreprendre l’ascension de “l’Acropolis” (1481 mètres d’altitudes) après un court lunch. Aude nous attendra au refuge pendant que Guillaume et moi découvrons avec plaisir un parcours escarpé en montagne relevant parfois plus de l’escalade que de la randonnée. Au sommet, une vue imprenable à 360 degrés sur l’ensemble des monts qui nous entoure. Nous pouvons également y voir le sentier que nous prendrons le lendemain pour accéder au “Parthenon”.

DSCN1895 (800x600)

DSCN1911 (600x800)

P1090511 (800x600)

DSCN1936 (800x600)

DSCN1938 (800x600)

DSCN1948 (800x600)

DSCN1954 (600x800)

DSCN1956 (600x800)

DSCN1968 (800x600)

DSCN1973 (800x600)
- jour 3 : 14,3 km en 7 heures, au départ de “Pine Valley Hut” nous réaliserons tous ensemble le “Parthenon” d’où nous verrons au sommet le “Labyrinth” et tout ses lacs avant de redescendre au refuge pour le lunch. Nous y reprendrons également nos sacs pour revenir sur nos traces afin de rejoindre “Narcissus Hut”.

DSCN2003 (800x600)

DSCN2013 (800x600)

DSCN2026 (600x800)

 

P1090286 (800x600)

P1090370 (800x600)

P1090382 (800x600)
- jour 4 : 18 km en 6 heures, nous repartirons de notre refuge pour rentrer à “Cynhia Bay” par le même chemin que notre premier jour.

DSCN1932 (800x600)

DSCN1929 (600x800)

DSCN2039 (800x600)

DSCN2065 (800x600)

P1090523 (800x600)

P1090525 (800x600)

P1090531 (800x600)

P1090530 (800x600)
Si nos premiers jours furent couvert, la météo fût plus clémente sur la fin de notre randonnée. Nous y rencontrerons plusieurs Australien randonneurs et notre aventure nous laisse à penser que le coté “paradis” de l’Overlandtrack se caractérise essentiellement par la présence des refuges donnant aux randonneurs la possibilité de se retrouver tout les soirs autours d’un poêle à bois réchauffant l’ambiance des nuits fraîches. Tout de même un peu déçus de la variété des paysages rencontré sur 4 jours, cette marche fût agréable mais nous ne la qualifierons pas pour autant d’exceptionnelle.
Notre coup de cœur fût de rencontrer Ben.

DSCN2079 (800x600)

Un père de famille réalisant l’Overlandtrack avec ses deux filles, que je pourrais qualifier d’exemplaire dans l’organisation des randonnées. Utilisant une machine permettant la déshydratation des aliments, il fabriquait lui même ses repas iophilisé qu’il réchauffait le soir, laissant chacun de nous envier ses petits plats mijotés.
Durant la soirée, nous passâmes pas mal de temps à discuter de notre ressentit sur l’Australie. Nous lui expliquions que la vie y était cher et qu’il nous paraissait exorbitant de devoir payer 200 dollars pour réaliser l’Overlandtrack. De plus lors de notre randonnée nous avons pu voir que l’entretien des sentiers ne justifier pas un prix aussi élevè étant donné que la majorité des parcelles de bois rencontrées étaient en déperdition. D’autant plus que la capacité d’accueil des refuges étant insuffisantes en comparaison à la fréquentation du parc, il était tout de même nécessaire aux randonneurs de s’équiper de tentes dans le cas où les refuges seraient rempli. Ce contexte obligeant ainsi tout les randonneurs à transporter leurs tentes par l’absence d’un système de réservation dans les refuges. Ces discussion l’on sûrement amené à penser que nous étions pauvre, et à notre grand étonnement il nous offrit 25 dollars pour découvrir les vins Tasmanien.
Nous finîmes cette randonnée le 4 février, en l’immortalisant par cette photos ayant pour arrière plan le randonneur exemplaire de l’Overlandtrack!

P1090533 (600x800)

Add Comment Register



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>