Tasmania me voilà!

En tout et pour tout il m’a fallut 5 jours pour vendre mon véhicule à un prix dérisoire et 24 heures pour joindre la Tasmanie par avion après l’acquisition de mon ticket. Si cette vente me fit perdre pas mal d’argent, elle m’a tout de même permis de ne pas perde trop de temps pour rejoindre mes amis et pour commencer à visiter cette île.
Après avoir obtenus mon billet d’avion qui me permettrait de joindre Devonport en deux escales, passant par Sydney et Melbourne, je dormis une nuit à l’aeroport de Cairns et embarquais enfin à onze heure. Errant dans la zone “Duty Free” du terminal de Sydney, je faillis manquer de peu ma correspondance pour Melbourne. C’est à l’appel de mon nom à la porte d’embarquement que je pris conscience d’avoir oublié de prendre en compte le décalage horaire d’une heure. Après avoir profité de mon vol pour regarder le nouveau film des Tortues Ninja sur un écran de 4″ pouces, je débarquais à Melbourne pour prendre m’a dernière correspondance en direction de ma destination finale. J’embarquais alors dans un petit avion dont les ailes, soutenant la paires de roues, étaient équipées d’une paires d’hélices à ciel ouvert. Je commençais à appréhender ce vol. Après d’innombrable secousses liée au perturbation et à la légèreté de l’appareil, j’atterris enfin à Devonport d’où je rejoins mes amis vêtus de leurs grosses vestes. Je récupéré mon sac de 21 kilos (pourtant bien trié) et pris rapidement conscience de la nécessité de sortir mes deux petites vestes restantes. Ayant renvoyé l’essentiel de mes habits chaud en France par colis “bateau”.

Je sens que la Tasmanie, pourtant en période d’été, va me soumettre à rude épreuve. Ce mardi 13 janvier nous dormirons à Devonport, face à Bluff Beach, dans une atmosphère glaciale. Sous un ciel couvert accompagné d’une pluie fine mais pénétrante, nous mangerons notre pizza de chez Dominos. Il faut avouer que pour cinq dollars, tout juste trois euros cinquante, il est difficile de se motiver à cuisiner.

DSCN0689 (600x800)

DSCN0695 (800x600)

DSCN0697 (800x600)

DSCN0698 (800x600)

Au réveil le soleil sera de retour et la pluie laissera place à un vent d’autant plus agaçant. Cela dis nous en profiterons pour y faire du cerf-volant!

DSCN0687 (800x600)

P1070902 (800x600)

Après un lunch réconfortant, nous voilà partis à la découverte de l’Ouest.

DSCN0703 (800x600)
Un court arrêt au phare de Devonport

DSCN0700 (600x800)

La “magnifique” horloge de Ulverstone,P1080025 (600x800)

et quelques halte dans des fermes à la recherche de travail, nous amènerons à Lillico Beach dans l’espoir d’y observer des manchots en journée.

Par chance nous aperçûmes un bébé manchot sortant légèrement sa tête de son refuge.

DSCN0710 (800x600)

Nous fîmes quelques photos de la plage de galet avant de se décider à revenir au couchée du soleil pour profiter des visites guidées gratuites.

DSCN0706 (800x600)

DSCN0707 (800x600)
Une passerelle en bois permettant la protection de l’espèce nous donne un magnifique point de vue pour observer cette espèce locale sortir de la mer et gagner la plage pour se rendre à leurs nids afin de nourrir leurs petits. Pendant l’attente de leurs parents, les petits abrités du soleil par des mini-refuges (sorte de tuiles en ciment posées au sol) similaire à des petites grottes se mettent à s’agiter nerveusement en tournant autours de leurs campements. Tout n emettant des petits sons aigues leurs démarches maladroites font sourire les touristes qui, peinant à les distinguer dans la pénombre, profitent des lampes rougeâtres de chacun des guides volontaires. L’interdiction des flash pouvant aveugler ces petites créatures fragiles, ne nous permettra pas d’obtenir de photos réellement satisfaisantes.

P1070985 (800x600)

P1070989 (800x600)

P1080017 (800x600)
Question culture générale, il faut préciser que ces petits manchots ont de quoi s’agiter car certains peuvent attendre jusqu’à une semaine avant d’être nourris et parfois mourront de faim suites aux décès de leurs parents justifiés par l’une des multitudes de prédateurs présent (serpents, requins, dingoes, chiens,…).

Un spot merveilleux à ne pas manquer si vous avez l’occasion d’y passer. Phénomène inhabituel d’après les guides, nous découvrirons également un oeuf à découvert vaguement caché sous la passerelle.
Nous dormirons finalement à Ulverstone sur un spot à proximité d’un chemin de fer d’où notre dîner aura été animé par de nombreux lapin sautillant dans l’herbe.

DSCN0719 (800x600)

DSCN0722 (800x600)

DSCN0724 (600x800)
Prenant la direction de Burnie, on fait une halte à Penguin pour prendre quelques informations sur la région.

P1080031 (800x600)

P1080032 (800x600)

P1080036 (600x800)

Cet arrêt nous oriente dans la forêt de Fernande d’où, suivant un petit sentier, on trouve un tunnel. Ce dernier servant à l’exploitation d’une mine aujourd’hui fermée. P1080089 (600x800)

P1080095 (800x600)

DSCN0758 (600x800)

Aude quelque peu effrayée de le parcourir nous y attend à l’entrée et nous fera part à notre retour de son immense découverte… Ricko l’escargot!

DSCN0769 (800x600)
Après quelques arrêts dans de nouvelles fermes on se rend à Burnie pour y faire quelques courses et y prendre une bonne douche chaude. Ce sera à Cooee, dont l’orthographe laisse quelques peu à désirer, que nous dormons sur un spot face à la mer. Le vent glacial nous empêche tout de même de profiter convenablement de cet endroit que nous fuirons rapidement le lendemain matin.

DSCN0777 (800x600)

DSCN0775 (800x600)
Dans l’absence de réponse positive à une offre d’emploi, nous continuons progressivement à explorer l’Ouest.

Add Comment Register



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>